Evénement

Réduction des frais d’Exétat dans les provinces en état de siège : Nicolas Kazadi et Tony Mwaba chargés d’étudier la faisabilité

Le gouvernement de la République envisage d’apporter un soutien aux parents des finalistes des provinces sous état de siège concernant la prise en charge des frais de participation à l’examen d’État, édition 2024. À titre illustratif, la somme de 130 000 francs congolais (environ 50 USD) fixée par le gouverneur militaire ad intérim du Nord-Kivu, le général major Peter Chirimwami, a suscité un tollé parmi de nombreux habitants de cette province. Pour de nombreux acteurs, tant politiques que de la société civile, il est inadmissible que ces frais soient revus à la hausse, comparativement à ceux de l’année précédente, soit 94 000 FC, alors que la province est confrontée à la guerre d’agression imposée par le Rwanda, sous couvert du M23.

Dans son intervention lors de la 127e réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 1er mars 2024, le premier ministre sortant Jean-Michel Sama Lukonde a révélé qu’en dehors de la situation humanitaire préoccupante dans la province du Nord-Kivu, la question des frais de participation à l’examen d’État édition 2024 avait également été discutée lors de ses échanges avec les députés nationaux élus de la province du Nord-Kivu dans son cabinet de travail à la Primature.

« Cette réunion a également permis de mettre en évidence d’autres questions, notamment celles liées à la prise en charge des frais de participation des élèves finalistes aux examens d’État des provinces sous état de siège pour alléger les charges des parents qui sont déjà confrontés à une situation difficile. Les ministres des Finances et de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) ont été chargés d’étudier la faisabilité de cette volonté exprimée par le gouvernement« , rapporte le compte rendu de la réunion lu par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya.

Depuis la reprise des affrontements entre la coalition FARDC-Wazalendo et les rebelles du M23/RDF, notamment dans le territoire de Masisi, de nombreux élèves, y compris des finalistes du secondaire, ont été contraints de fuir leur milieu. Ils se retrouvent actuellement, ainsi que leurs parents, dans différents sites de déplacés et même dans des familles d’accueil à Goma et ses environs. Ils s’ajoutent à beaucoup d’autres qui ont fui la guerre dans les territoires de Rutshuru et de Nyiragongo, et qui se retrouvent également en difficulté à Goma et dans ses environs.

Du côté du gouvernement provincial du Nord-Kivu, on tente de fournir des explications. Selon Prisca Luanda, conseillère principale du gouverneur militaire en charge de l’éducation, la fixation de ces frais à 130 000 FC a été faite de commun accord avec tous les membres du comité provincial de l’EPST, qui regroupe les représentants des parents, des enseignants, de la société civile ainsi que des autorités scolaires. Pour elle, la majoration de ces frais, prenant en compte certaines charges liées à la passation de l’Exétat, est due notamment à la hausse du taux de change du dollar américain, passé de 2 000 FC en 2021 à 2 800 FC en 2024.

L’année scolaire dernière, pour ce qui concerne la province du Nord-Kivu, les frais de participation à l’Exétat étaient fixés à 94 000 FC. Certaines personnes de bonne foi, telles que le Dr Denis Mukwege, avaient payé pour quelques élèves finalistes déplacés, provenant notamment des territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Masisi.

Selon le calendrier scolaire publié par le ministère de l’EPST, les épreuves hors-session de l’Exétat se dérouleront du 6 au 18 mai 2024, tandis que la session ordinaire interviendra du 24 au 27 juin 2024.

 

Art. Sé : actualite.cd/ Clément MUAMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 27 =